,

Préparer un séjour dans le Grand Ouest Américain

Partir aux États-Unis… on en rêvait depuis un moment avec Nunien. En septembre dernier, on a décidé d’y passer 3 semaines à voguer entre la côte Californienne et l’UTAH, le tout en s’arrêtant à différents endroits pour profiter de ce que pouvait offrir cette partir du pays. Quelques (longs) mois plus tard, je reviens enfin vous donner par ici mes conseils et astuces pour bien préparer votre voyage et ainsi bien en profiter une fois sur place !

Avant de partir

Un voyage aux États-Unis, ça se prépare un minimum, si de mon côté je préfère tout planifier à l’avance en bonne Monica Geller de l’organisation que je suis, certains préféreront partir « à l’arrache » et c’est tout à fait possible aussi mais certaines choses sont indispensables à prévoir au préalable et ici, je vous parlerai donc de nos démarches effectuées avant de partir, le tout dans l’ordre chronologique.

– Cela me parait évident mais il vous faut un passeport en règle, la carte d’identité ne suffisant pas.

– Avant d’acheter vos billets d’avion, ayez une idée du parcours que vous allez faire. Partir de Los Angeles ? De San Francisco ? Comparez les vols et les prix pour savoir ce qui est le plus économique et ensuite, préparez votre parcours petit à petit, le plus important est de savoir où vous allez atterrir et d’où vous repartirez car votre parcours se fera en fonction.

– Définissez vos dates de voyage et achetez vos billets d’avion aller et retour (preuve que vous n’allez pas rester sur place). Je vous renvoie vers cet article pour acheter vos billets d’avion au meilleur prix !

– Faites votre demande ESTA ici sur le site officiel. Elle est valable 2 ans une fois obtenue !

– Affinez votre parcours, définissez ce que vous allez faire chaque jour (quelle ville allez-vous visiter tel jour, dans quelle ville allez-vous dormir tel autre jour, etc)

– Réservez vos logements, pour les grandes villes j’ai fait des réservations sur Airbnb 3 à 4 mois à l’avance. Pour les hôtels en revanche, j’ai tout réserver un mois avant en last-minute pour avoir des tarifs avantageux.

– Prévoyez une assurance voyage car les frais médicaux sont élevés sur place. Pour ma part j’en avais profité pour changer de carte bleue avant de tout réserver et j’étais passer sur une carte « Gold » qui me couvrait pour pratiquement tout, seule condition : Réserver les billets d’avion avec la dite-carte. Si vous ne voulez pas changer de carte, renseignez-vous auprès d’une assurance voyage spécialisée pour couvrir votre séjour, on m’avait conseillé les assurances Chapka pour leur prix assez compétitifs et leur bonne couverture.

– Vérifiez si votre carte bleue vous permet de payer à l’étranger.

– Checkez les banques partenaires de la votre à l’étranger, perso la BNP est partenaire de la Bank of America et c’était super pratique car il y en a partout ! J’ai donc pu retirer de l’argent sur place sans aucun frais durant tout le séjour, ce qui m’a permis d’éviter de trop retirer en France avant de partir.

– Augmentez le plafond de votre carte avant de partir, on ne sait jamais.

– Partez toujours avec un peu de liquide sur vous, en cas où, et ayez toujours du liquide sur vous car tous les commerces ne prennent pas la carte aux États-Unis.

– Louez votre voiture, ne le faites pas avant d’avoir défini votre parcours car il y a peut-être des villes où vous n’en aurez pas besoin (et vous pourrez alors la rendre au loueur, vous faisant économiser quelques dollars).

– Assurez-vous que votre opérateur mobile vous permette de vous connecter à internet sur place (avec le service de roaming), c’est désormais inclus dans pas mal de forfaits mais il est préférable de s’en assurer avant pour éviter les mauvaises surprises. Si ce n’est pas le cas, arrangez-vous pour débloquer votre téléphone et achetez une carte SIM Free, l’offre roaming la plus intéressante du marché avec une carte valable un mois à 19,90€.

– Prévoyez des adaptateurs pour les prises, au moins 2 ou 3 pour pouvoir charger plusieurs appareils en même temps la nuit.

Préparer son parcours

Une fois que le côté pratique est réglé, on passe au plus fun, préparer son voyage !

– Pour préparer votre parcours, fouillez sur les blogs de voyage (on avait trouvé pas mal d’infos sur le blog de Miles & Love et celui de Juliette) !

– Achetez des guides utiles. Ne vous laissez pas avoir par les guides aux belles photos sans texte, de notre côté le bon vieux Routard est celui qui nous a le plus aidé car il est bref, clair et qu’il comprend pas mal de cartes précises. On a trouvé des endroits vraiment cool grâce à leurs indications ! Et pour tout le reste, on a pioché sur les blogs 🙂

– Pour tracer votre parcours, certains utilisent des planificateurs de voyage en ligne. De mon côté je n’en ai pas trouvé un seul qui me convenait, du coup j’ai préparé tout notre parcours sur My maps, un service de Google maps qui permet de créer ses propres cartes, c’est super pratique car vous pouvez « baliser » chaque lieu et l’application reliée sur mobile vous permet d’obtenir l’itinéraire tout simplement en cliquant dessus.

A côté de ça, j’ai acheté un carnet et un stylo sur lequel j’ai noté tout ce qu’on voulait faire sur notre séjour en détaillant notre itinéraire par jour : Le lieu de départ le matin, les activités dans la journée, les adresses où manger et le lieu d’arrivée le soir. Par précaution (en cas où on perdrait le carnet), j’ai pris chaque page en photo avec mon téléphone avant de partir et je gardais toujours le carnet sur moi. Je gardais par ailleurs des pages vides après chaque journée pour remplir mon carnet de babioles récupérées en cours de route (cartes de visite, tickets, stickers,etc) et les collait dedans au fur et à mesure (j’avais emmené un petit rouleau de masking tape et un tube de colle) ce qui au final m’a donné un très chouette carnet de voyage !

– En terme de timing, si vous voulez voir pas mal de choses, prévoyez une journée par parc national (mais on aimerait y rester plus longtemps à chaque fois), certains demandent plus de temps comme Yosemite mais tout dépend de vos envies. Pour les villes, ne vous attardez pas trop à Vegas qui fatigue et lasse vite et prévoyez 4 jours pour San Francisco et Los Angeles. De notre côté on avait prévu 6 jours pour Los Angeles mais c’était trop peu en faisant Universal Studios et Disneyland qui nous ont pris une journée chacun (mais sans regrets). Cette ville, il faut l’explorer de tous les côtés en sortant des sentiers battus et il faut donc un peu de temps, ça reste néanmoins ma ville préférée du voyage. Les 3 jours à San Francisco quant à eux étaient un peu courts mais on y retournera donc on va dire que c’était pour se garder des activités à faire lors de notre prochain passage là bas ^^

– Estimez bien vos temps de parcours via Google maps et rajoutez de la marge, vous vous arrêterez prendre des photos sans arrêt donc un peu de temps en plus ne sera pas inutile !

– Notre parcours ? Nous avons fait une boucle et sommes partis de San Francisco et sommes directement descendus sur la côte pour rejoindre Los Angeles en faisant quelques arrêts le long de la côte. De Los Angeles, nous sommes partis à Las Vegas en passant par Palm Springs et le désert de Mojave. Après Vegas, direction les parcs nationaux en commençant par le Grand Canyon. Nous sommes ensuite remontés dans l’UTAH pour voir le Lake Powell et le Horseshoe Bend puis avons continué jusqu’à Bryce Canyon pour ensuite partir pour Yosemite en s’arrêtant entre temps à Mammoth Lakes puis nous avons fini par un séjour à San Francisco. Je vous détaillerai évidemment tout ça dans mes articles dédiés à chaque étape 🙂

– Et un conseil bien utile : Ne prévoyez pas trop de choses. Oui, on veut en voir le maximum possible une fois sur place mais vous ne pourrez pas tout voir, c’est un fait qu’il faut avoir en tête pour ne pas être déçu de ne pas avoir pu voir telle ou telle chose.

La valise

Qu’est qu’il est préférable d’emmener ? Evidemment, suivant la saison cela changera pas mal, de notre côté nous sommes partis fin septembre et voici ce que nous avions prévu…

En cabine

Avoir une bonne valise cabine lors d’un vol long courrier, c’est important ! Si jamais votre valise en soute se perd en route (ce qu’on redoute tous à chaque fois), il est préférable d’avoir le nécessaire pour parvenir à vos besoins durant 2/3 jours.

– Commencez par acheter une bonne valise. Rien de pire qu’une valise qui se décompose au fur et à mesure de votre séjour. Vous allez énormément la trimballer et il est préférable qu’elle soit résistante. De mon côté, j’avais reçu celle-ci du Monde du bagage en rose clair et c’est très certainement le meilleur bagage cabine que je n’ai jamais eu ! Cela fait désormais 2 ans que je l’ai et elle n’a pas montré un seul signe de faiblesse, que ce soit au niveau des roues, de la fermeture ou de la coque. Elle est rigide mais reste assez souple, spacieuse (optimisée pour faire 3 litres de plus tout en passant en cabine dans toutes les compagnies) et sa couleur fait que je la retrouve TRÈS facilement !

– Prévoyez également un sac pratique, type sac à dos, se trimballer un sac à main en voyage n’est pas pratique du tout et vous aimerez pouvoir avoir votre guide ou carnet de voyage à portée de main !

Dans votre valise cabine, mettez :

– Tout ce qui craint (ordinateur, appareil photo, objectif)

– Quelques affaires pour tenir 2 jours (culottes, veste, etc)

– Votre trousse de toilette en enlevant les gros contenants que vous mettrez dans votre valise en soute.

– J’en avais également mis dans mon sac à dos et ma valise en soute (plus un exemplaire sur mon téléphone) mais ayez toujours sur vous une photocopie de votre passeport, on ne sait jamais.

– Des bas de contention. J’en avais reçu du site Mes jambes à la dernière minute et ça m’a bien soulagé durant les heures de vol. Ne surestimez pas votre circulation sanguine ^^

– Ecrivez également sur un bout de papier que vous garderez sur vous l’adresse du premier lieu où vous vous rendrez, on vous le demandera à la douane.

Valise soute

– Il faut d’abord s’assurer que votre valise, si vous la fermez à clé, soit avec un norme TSA afin que la douane puisse l’ouvrir facilement s’ils veulent la contrôler.

– Ajoutez une photocopie de votre passeport dans votre valise et indiquez sur un papier mis en évidence le numéro où vous joindre en cas où et l’adresse du premier lieu où vous logerez.

– Pour faire face au temps très varié sur la côte ouest, pour préparer mes affaires, j’ai pensé en « couches ». En gros, je n’ai rien pris de très chaud mais j’ai pris de quoi accumuler les couches si j’avais froid. J’ai embarqué mes classiques estivaux et suis partie avec des Birkenstocks aux pieds (meilleur des choix possible, vraiment) et dans ma valise, j’ai ensuite ajouté quelques trucs pour ajouter en cas où il ferait frais : une gros sweat, des collants et mes heattech Uniqlo, que des choses qui ne prennent pas de place. A côté de ça, je n’avais que des fringues d’été que je pouvais mixer facilement (short, petits hauts et robes confortables et pratiques).

– Ne vous encombrez pas de trucs que vous ne mettrez pas, vous allez vouloir ramener un max de choses de votre voyage. Pour vous dire, on a carrément racheté une valise sur place avant de repartir pour faire face à nos nombreux achats ^^ Si ça vous intéresse, on a fait un tour dans un Outlet pour y acheter une Samsonite pour moins de 80€ !

S'y rendre

En supposant que vous n’ayez pas le courage de prendre un bateau transatlantique, la seule solution pour se rendre aux États-Unis est l’avion ! De notre côté on a passé des semaines à observer les variations de prix et à faire du tri parmi les compagnies pour au final emprunter la compagnie XL Airways. Pour être honnête, en plus d’avoir été la compagnie la moins chère et la plus avantageuse pour notre parcours (vol vers et depuis San Francisco), ils nous ont en plus offert une réduction partenaire et des avantages à bord via mon blog donc c’était l’offre parfaite pour nous mais chaque cas varie, il ne faut pas hésiter à comparer sur plusieurs semaines et à se créer des alertes de prix, j’en parle un peu plus dans cet article « Voyager plus et dépenser moins« . La compagnie ne se veut pas low cost, pour le prix des billets, vous aurez un service incluant un repas et même les bagages, ce que toutes les compagnies ne font pas, le reste est ensuite en supplément (plus d’espace aux jambes, repas amélioré, première classe, etc).

L’aller en classe « normale » s’est bien passé, nous avons eu la chance de bénéficier de l’option pour avoir de l’espace en plus au niveau des jambes (service qui se facture 60€ et que nous prendrons sans hésiter la prochaine fois) et pour le retour, nous avons été surclassés, quel pied de fêter la fin des vacances à bord, ça nous a évité de trop déprimer pour le retour !

– Pour comparer les vols, j’ai pas mal utilisé le calendrier des tarifs sur le mois de Bravofly que je trouve super bien fait !

– Je préfère toujours réserver sur le site de la compagnie, je n’aime pas créer de compte sur un site tiers pour ce genre de choses…

– J’ai réservé nos billets d’avion avec ma carte Gold afin de bénéficier d’une assurance dessus (on en a parlé plus haut).

– Je les ai réservé vers 2h du matin dans la nuit du lundi au mardi avec mon ordinateur connecté en partage de connexion depuis mon téléphone pour éviter que ma connexion ne soit tracé et que les prix n’aient trop varié depuis ma dernière recherche.

Se loger

Chercher des endroits où dormir a été mon étape préférée de la préparation du voyage ! Notre budget moyen était de $60, $70 avec les taxes par nuit (même si on pouvait aller jusqu’à $90, on voulait trouver moins cher) et ça a donc été un véritable défi de trouver des logements par moment. Voilà quelques astuces qu’on a pu tirer de notre voyage :

– Réservez des Airbnb pour les grandes villes. Les Airbnb valent plus le coup dans les villes car le rapport qualité/prix va être nettement supérieur qu’un hôtel en plein centre. Prenez vous-y un peu à l’avance.

Si besoin, inscrivez-vous via mon lien de parrainage Airbnb ici qui vous donnera 35€ de crédit Airbnb pour tout premier voyage !

– N’hésitez pas à vous éloigner un peu des parcs nationaux pour dormir, faire plus d’une heure de route après un parc vous permettra souvent de payer votre hébergement 3 fois moins cher ! Pour ne rien gâcher, ça vous rapprochera de votre prochaine destination !

–  Pour tous les motels et hôtels, nous sommes passés par Booking.com, je trouve ça tellement pratique ! A 1 mois du voyage, je me connectais une fois par jour pour regarder tous les hôtels des villes où nous devions dormir et je comparais encore et encore. Je cherchais des hôtels avec une note de 7,5 étoiles minimum pour des tarifs de moins de $90. Quand je ne trouvais vraiment pas, j’élargissais le périmètre ou revenais le lendemain voir l’évolution des promotions. Je n’ai pas eu à réserver un seul hôtel au dessus du budget fixé et on n’a jamais été déçus. Les motels sont parfois un peu kitsch mais c’est toujours propre (attention à chercher des hôtels avec une bonne note quand même) !

– Pour Vegas, c’est assez particulier puisque nous n’avions pas payé. J’ai joué pendant quelques semaines à l’application My Vegas (merci Noémie pour le tip) sur Facebook et iPhone, c’est un jeu de machine à sous qui permet de cumuler des « coins » et de récupérer de vraies récompenses par la suite, des nuits d’hôtels, des repas, etc, le tout à Vegas et dans quelques autres villes dans le monde ! C’est une application officielle et une fois qu’on a joué un peu, on peut débloquer et réserver sa chambre d’hôtel gratuite ou à prix réduit. Un bon plan pour ceux qui ont un peu de temps mais jouer 10 minutes par jour suffit et soyons honnêtes, on va tous aux toilettes donc c’est l’occupation parfaite avant votre voyage et on se prend vite au jeu 🙂

La liste de nos hébergements

Voilà la liste de tous les hébergements où nous avons dormi durant notre séjour, certains ne valent pas toujours le coup suivant la période mais nous avons été globalement contents de tous ceux que nous avions.

Chambre dans une maison Airbnb à Oakland (de l’autre côté du Bay Bridge de San Francisco, la traversée coûte $5 pour aller à San Francisco et c’est gratuit dans l’autre sens) donc ça vaut parfois le coups de traverser le pont, nous mettions 20 minutes pour atteindre le centre de San Francisco, c’était facile de se garer dans le quartier.

Chambre dans une maison Airbnb à Los Angeles, un charme fou dans Downtown, les proprios sont adorables et c’était relativement facile de se garer dans le quartier.

Chambre dans une maison Airbnb au beau milieu d’une superbe vallée à Kanab, entre le Grand Canyon et Bryce Canyon. Le thème de la chambre est Peter Pan, c’était kitsch mais très fun et on a pu voir un magnifique ciel étoilé le soir !

Silver Surf motel à San Simeon, le long de la Big Sur, emplacement top et hôtel mignon !

Knights Inn à Santa Cruz, ville parfaite mais motel pas ouf, bien placé ceci-dit !

Hôtel Rodeway Inn à Flagstaff, à une heure du Grand Canyon, super petite ville et hôtel propre et bien équipé.

Hôtel Rodeway Inn à Mammoth Lakes, à deux heures de Yosemite, idéal quand on arrive de Bryce Canyon et qu’on compte faire Yosemite le lendemain.

Hôtel Casino Saddle à Parhrump, ville pas mega accueillante (ça fait un peu zone industrielle) mais pratique car entre Las Vegas et la Death Valley et hôtel propre avec un extérieur sympa.

Hotel Excalibur à Las Vegas, pas dingue, comme beaucoup d’hôtels de Las Vegas mais suffisant et bien placé sur le strip !

N’hésitez pas si vous avez des questions sur logement que nous avions réservé !

Se déplacer

La location de voiture

Sur place, nous avons tout fait en voiture. Certains prennent des vols internes mais afin d’être totalement indépendants, nous avons loué la voiture sur toute la durée de notre séjour.

Nous avons réservé chez Sixt avant notre départ afin de bénéficier d’un tarif partenaire (merci encore Sixt). Nous avions réservé une grande berline car on nous avait déconseillé les petits cabriolets (trop marqué touristes et plus facilement volés) et que nous avions besoin de place pour nos multiples bagages. Une fois sur place, on a eu la surprise d’être surclassés avec un SUV Chevrolet absolument énooooorme et on s’y est vite fait ! Il consommait plus que la berline que nous devions avoir il faut le dire mais le confort était là pendant tout le voyage et avec 3 semaines sur la route, ce n’est pas négligeable, d’autant plus que l’essence n’est vraiment pas chère aux États-Unis donc notre consommation était ici un problème plus modéré.

– Si possible, réservez avant de partir, vous aurez de meilleurs prix et pas de surprises sur le prix.

– Comme pour vos billets d’avion, si vous avez une carte bleue gold, réservez avec, vous aurez une assurance supplémentaire, renseignez-vous auprès de votre banque.

– Attention aux « arnaques » sur place, ne prenez pas un milliard d’assurances en plus et contentez-vous de votre réservation.

– Ne rendez pas votre voiture avec le réservoir vide, des frais sont appliqués lors du rendu de la voiture pour le remplir et ça peut coûter très cher !

– Pour conduire votre voiture, il vous faudra juste un permis valable depuis plus de 3 ans, le permis international n’est pas obligatoire mais là aussi ça peut valoir le coup de se renseigner auprès de votre loueur de voiture qui peut le demander. Il est gratuit alors vaut mieux prévenir que guérir.

Camping et/ou camping car

Au tout début de le préparation de notre voyage, nous voulions camper… et puis au final, voyant les prix des campings et les frais s’accumuler, nous avons finalement choisi de dormir dans des hôtels mais si besoin, cet article de Road trippin sur le camping aux USA est très bien fait !

Se garer

– Attention aux places dans les rues, suivant les jours de nettoyage ou de ramassage des poubelles, vous devez vous garer d’un côté ou de l’autre de la rue, il ne vaut mieux pas se faire avoir, les indications se trouvent généralement sur un panneau dans la rue, cherchez le bien avant de vous garer !

– De manière générale, faites attention aux indications de parking sur les panneaux environnants.

– Si vous restez longtemps à un endroit, n’hésitez pas à vous garer dans un parking à la journée, ils coûtent généralement dans les $10/15 et ça peut vite valoir le coup !

– Les horodateurs sont un peu surprenants, à certains endroits, chaque place a son horodateur et on doit donc soigneusement garer sa voiture devant et remplir l’horodateur de pièces suivant le temps que l’on veut rester, pas besoin de ticket, la voiture qui est devant profite de la monnaie insérée, certaines places ont ainsi alors encore un peu de monnaie dedans parfois 🙂

Conseils de conduite

– Ne sous-estimez pas vos temps de trajet, prévoyez toujours plus de temps que celui annoncé pour votre trajet car vous allez vous arrêter régulièrement pour observer le paysage 🙂

– Évitez de conduire la nuit, partir 3 semaines à rouler non stop est très fatiguant, les routes américaines sont droites et peu éclairées, c’est dur de conduire la nuit après une longue journée de randonnées… De jour, la route se fait très facilement tellement il y a de paysages à voir.

– Prévoyez un GPS pour les villes, se fier à une carte pour Los Angeles peut se révéler compliqué, les routes sont chargées en voitures et les sorties nombreuses, avec les 5 voies en plus, c’est assez difficile à gérer. De notre côté nous avons utilisé Waze pour tout notre séjour puisque nous avions pas mal de données internet à disposition, sinon achetez-en ou empruntez-en au préalable et téléchargez les cartes avant de partir. Attention, tous les GPS ne sont pas valables aux USA, il faut souvent racheter des cartes intégrées.

– Au feu rouge, sauf contre-indication, vous avez le droit de tourner à droite et on vous le fera remarquer si vous ne tournez pas assez vite !

– Petite complication, aux carrefours sans feu, c’est le premier arrivé qui passe, c’est un peu déroutant au début mais on s’y fait au final…

– Les trajets sont longs mais n’essayez pas de les raccourcir en roulant plus vite, les contrôles routiers sont super fréquents !

Mettre de l’essence

– Pour mettre de l’essence, vous pouvez soit payer à la pompe comme chez nous en automatique mais souvent nos cartes ne fonctionnent pas :/

– Du coup, on allait au préalable à la caisse pour dire « on veut $40 de telle essence sur la pompe 4 » et on pouvait ensuite se servir. On peut y payer en carte ou en espèces. Pour ne pas mettre trop peu ou trop d’essence, on a estimé la capacité de notre réservoir au début et puis en fonction des graduations en moins, on savait combien de litres il nous manquait et on faisait ensuite un petit calcul pour savoir quelle somme correspondait au nombre de litres dont nous avions besoin. Ça parait compliqué dit comme ça mais ça devient un automatisme et au pire, si vous avez trop payé, vous pouvez vous faire rembourser à la caisse après le plein 🙂

– Attention aux différents types d’essences !

Essence = Gasoline, il y en a plusieurs types, on prenait le moyen à chaque fois pour ne pas prendre le plus cheap qui se consomme vite et le premium qui coûte plus cher.

Gasoil = Diesel, on ne trouve pas de diesel partout donc pour la location de voiture, préférez une essence, surtout si vous faites le tour des parcs nationaux et beaucoup d’heures de route !

Les transports en commun

– Nous ne les avons pas emprunté une seule fois durant notre séjour car on s’est très vite fait à notre voiture, on peut se garer absolument partout ! On en reparlera plus au cas par cas dans mes articles à venir sur les destinations mais des amis nous ont dit que c’était carrément faisable à Los Angeles et San Francisco ! Je ne pourrai cependant pas vous donner plus de détails sur ce sujet.

Manger

Aaaaaaah la bouffe ! Une question qui revient sans arrêt quand on parle des États-Unis. Honnêtement, nous avons très bien mangé, surtout en Californie. Quand on cherche et qu’on le veut, on peut manger frais, on peut manger des fruits et légumes et ce, pour pas si cher que ça.

– Niveau budget, on avait décidé de manger une fois par jour au restaurant pour limiter les dépenses. On essayait de trouver des restaurants où on s’en tirait pour $25 par personne et ça monte très vite avec les taxes et le pourboire !

– On a trouvé de quoi manger pour ce tarif là partout, en Californie on a mangé dans de bons restos pour pas trop cher, pas mal de produits frais viennent de là et du coup on mange bien en général. Pour trouver nos restaurants, on a checké le guide du routard (qui nous a permis de trouver un restaurant Chinois à tomber (mais à l’hygiène douteuse) en plein Chinatown à San Francisco, sinon on regardait sur Yelp et on avait noté quelques adresses de blogueurs ou repérées sur Instagram au préalable !

– Pour les repas économiques en général, on a trouvé notre bonheur chez Whole foods qui a un rayon frais et organique (un peu l’équivalent de notre gamme bio) à TOMBER ! Leur bar à salade nous a sauvé la mise 4 à 5 fois et leur petit yaourt/muesli/fruits du matin était ♡ Mais notez VRAIMENT le bar à salades de Whole foods, pour $5, vous pourrez vous préparer une super salade avec tout ce que vous voulez dedans, légumes, fruits, chou kale, viandes, sauces, etc, il y a de tout et on hallucinait vraiment du choix, j’aimerais avoir ça chez moi tous les jours !

– Pour les fast food économiques, on a trouvé le meilleur rapport qualité/prix chez In-n-Out, un burger qui tue à $3 ! Passez pour les frites par contre, elles ne sont vraiment pas terrible, mais à choisir entre tous les fast food, c’est celui-ci où je retournerai sans hésiter !

– Je le mentionne ici et pas seulement dans mon article sur Los Angeles mais on a mangé le meilleur burger de notre vie à Los Angeles chez Fathers’ office (il est non-végé par contre mais il y a de bonnes alternatives sur place), pour info il fait partie des 10 meilleurs burgers des États-Unis d’après pas mal de sites et il ne coûte que $13 ^^

A savoir

– La plupart des boissons soft dans les restos sont à volonté…

– Les tips ne sont pas inclus dans les prix des plats au resto, il faut rajouter 10% minimum de pourboire et 20% si vous êtes généreux, nous on faisait un moyenne et on donnait en général 15%.

– Les taxes ne sont pas incluses non plus, il faut compter entre 5% et 10% en plus suivant les états.

– Les plats sont très copieux, attention à ne pas prendre trop de choses, vous ne pourrez sûrement pas tout manger. De notre côté nous avons pris une seule fois une entrée ou un dessert et n’avons plus jamais recommencé tellement chaque plat était copieux…

Les parcs nationaux et autres activités

Parcs nationaux

L’une des choses les plus chouettes à voir aux États-Unis, les parcs nationaux ! Si vous avez le temps, ne passez vraiment pas à côté de certains parcs, certains ont les paysages les plus dingues que vous pourrez voir de votre vie ! Petits conseils cependant pour bien en profiter !

– Chaque entrée dans un parc coûte entre 5 et $35 par voiture et/ou par personne, ça dépend, du coup si vous en faites plusieurs, pensez à demander la carte illimité pour les parcs nationaux America the Beautiful qui coûte $80 et qui est valable un an. Elle vaut vite le coup (à partir de 3 parcs en général) et vous fera un petit souvenir à ramener 🙂 Elle est par ailleurs valable pour une voiture avec 5 personnes dedans maximum il me semble.

– Choisissez bien votre saison, certains parcs sont fermés en hiver par exemple ou très difficiles d’accès donc vérifiez avant, surtout si vous partez avant le mois d’avril.

– Pour moi, ceux à ne pas louper sont le Grand Canyon (paysage le plus spectaculaire que je n’avais jamais vu) et la Death Valley. Yosemite demande plus de temps mais le parc est sublime également.

– Prévoyez une journée par parc pour bien en profiter. Une demi-journée, c’est bien trop court. Et si vous pouvez y rester plusieurs jours (dans le cas de Yosemite ou du Grand Canyon par exemple), c’est encore mieux.

– ATTENTION, certains parcs ne sont pas des parcs nationaux mais des parcs d’état ou des parcs privés, il faudra donc payer en plus du pass America the Beautiful pour les visiter.

– Pour ceux en camping car, certaines zones des parcs ne sont pas accessibles (mais c’est assez rare).

– Certains parcs sont équipés de navette, souvent gratuites, pas besoin de voiture une fois sur place, nous avons fait tout le Grand Canyon comme ça et c’était parfait !

– N’hésitez pas à profiter des couchers du soleil qui sont sublimes sur les parcs mais attention sur la route après.

Autres activités

Si vous ne savez pas quoi faire sur place, voilà quelques idées en dehors des parcs nationaux ! Je détaillerai plus dans mes posts dédiés à chacune de mes étapes mais voilà de quoi vous orienter déjà un peu, attention, tout est assez cher aux États-Unis dès qu’on parle de loisirs 🙂

– La plage, prenez le temps de juste vous poser à ne rien faire, les plages américaines sont grandes et fun, il y a moyen d’y passer du bon temps. On avait par ailleurs adoré notre sortie en vélo et skate le long de Venice Beach au coucher de soleil !

– Le surf, MAIS OUI, la Californie c’est le surf ! Alors prenez des cours, louez une planche ou écoutez les Beach Boys mais profitez de cette activité 🙂

– Voir les baleines, c’est une activité qui me laisse sans voix à chaque fois. On a adoré notre sortie à Monterey effectué sur un bateau du Monterey Bay Whale Watch (Monterey est une ville située le long de la Big Sur, la côte Californienne). Le prix est d’une quarantaine de dollars par personne suivant la compagnie et vous partez durant en général 4h pour les observer !

– Pêcher, il y a tout un tas de shops de pêche indépendants qui proposent des sorties pêche d’une demi-journée ou plus et si vous aimez la nature, c’est vraiment agréable à faire ! Je ne suis pas très fan de pêche et j’avais booké une demi-journée de pêche à la mouche à Mammoth Lakes pour faire une surprise à Nunien mais moi-même j’ai adoré et j’ai réussi à pêcher plein de poissons (qu’on a relâché, c’est uniquement de la pêche « loisir ») !

– Voir les villes fantômes, elles sont nombreuses dans le grand ouest et c’est assez cool à voir tant ça laisse penser à un décor de cinéma.

– Assister à des concerts, la Californie a une scène rock assez dingue et il y a des concerts de partout, de notre côté on avait pu voir jouer les Blink 182 à côté de San Francisco lors de notre voyage (et je dois avouer qu’on avait un peu fait notre itinéraire en fonction).

– Voir un match de baseball ou de football américain, les prix sont assez élevés mais en s’y prenant le jour même il reste parfois quelques places moins chères (tout en haut du stade) !

– Disneyland, j’ai adoré ce parc qui a un petit côté rétro et j’étais si contente de découvrir le seul parc Disney que Walt ait conçu lui-même !

– Universal Studios, j’ai été un peu déçue de certains univers du parc mais si vous êtes fan d’Harry Potter, rien que ce coin là vaut le détour, on y a passé le plus clair de notre journée !

– 6 flags, la crème des parcs à sensation où l’on trouve de vrais grand 8 à l’américaine ! Nous n’avons pas pu en faire un lors de notre séjour là bas mais j’aimerais pouvoir y mettre les pieds la prochaine fois !

Le budget

Pour la première fois durant un de mes voyages, je vais être capable de vous donner plus ou moins un budget car j’ai absolument tout noté/gardé 🙂

Budget logement : 1400€ pour 20 nuits soit 70€ par nuit environ.

Budget location de voiture : 573€ (en comptant la réduction partenaire) pour 21 jours, il aurait fallu compter 700€ pour louer la berline que nous devions avoir et près de 900€ pour le SUV que nous avons eu en surclassement.

Billets d’avion : 620€ (sans réduction) pour un voyage direct de CDG – Paris à partir de mi-septembre avec retour début octobre jusqu’à San Francisco.

Budget food : $35 par personne et par jour pour un vrai repas au resto par jour + des encas et plats à emporter pour le reste du temps

Budget essence : $55 par plein, nous avons fait le plein 7 fois environ pour parcourir pas moins de 3500km en 21 jours.

Disneyland : $155 par personne pour deux parcs et une journée (cher mais c’était tellement chouette).

Universal Studios : $80 par personne pour deux parcs et une journée.

Demi-journée de pêche à la mouche : $240 pour deux personnes, moins cher en fonction du nombre de personnes.

Carte illimité pour les parcs nationaux : $80 pour un accès à tous les parcs nationaux, près de $25 par parc sinon.

Sortie baleines : $40 par personne pour 4 heures de sortie.

Je n’ai bien évidemment pas compté le budget shopping car je me suis bien lâchée, en particulier aux studios Universal et chez Sephora…

Au total je dirais que pour 3 semaines, souvenirs inclus, c’est un voyage à 2500€ par personne mais purée, qu’est-ce qu’on a aimé, on y retournera très prochainement sans hésiter ♡ En attendant, n’hésitez pas si vous avez des questions !

Share

About Marine

J'ai 27 ans et des cheveux qui changent de couleur au gré de mon humeur. J'aime les rouges à lèvres, les chaussures, les voyages, la musique et les tatouages.

You May Also Like

9 comments on “Préparer un séjour dans le Grand Ouest Américain

  1. Tu m’apprends quelque chose : je ne savais pas qu’il pouvait y avoir des banques partenaires à l’étranger ! Je pars avec pas mal de cash du coup… Après pas mal de voyages à l’étranger, dont cinq aux États-Unis, il était temps de je le découvre 😉

    Pas mal cette histoire de My Vegas ! Je ne sais pas si je retournerais une 3e fois là-bas mais c’est bon à savoir !

    Je suis admirative pour les calculs d’essence car je retourne toujours à la caisse, on ne calcule pas vraiment 😉
    À San Francisco, nous nous sommes faits avoir et avons regretté de ne pas avoir rendu la voiture avant. Nous n’avons jamais trouvé de place – nous n’étions pas dans l’hyper-centre – et avons payé assez cher de parking, même si nous avions fait un repérage pour éviter les plus chers… À Los Angeles, nous n’avions pas eu de problème par contre de ce point de vue.

    Whole foods ♥♥♥

    Les pourboires, je crois que ça dépend un peu des villes. On nous avait dit que SF, c’était plutôt du 18%. Sinon, au moins 15…

    Désolée de ce long commentaire et merci pour le rêve !

    • Pour la banque partenaire ça enlève une grosse épine du pied, vraiment, c’est si pratique et économique !
      Pour le calcul d’essence, on sous-estimait un peu comme ça on avait pas besoin de retourner à la caisse haha, ça nous est arrivé qu’une fois ^^

      Merci pour ton commentaire <3

      • Je t’en prie 😉
        C’est fou que je n’ai jamais rien lu sur cette histoire de banques, ils ne s’en vantent pas.
        Bonne semaine !

  2. Merci pour tout ces conseils, je compte bien aller au US un jour et cet article va bien m’aider !
    Bisou ma belle
    http://lilouuuu.com/

  3. J’ai fait la côte Est en septembre dernier, et mon dieu ce que ton article me donne envie de faire la côte Ouest !!! C’est prévu pour dans quelques années, alors merci pour ce compte rendu Marine!!

  4. Merci pour tout ces petits tuyaux !

  5. Je suis étonnée que tu dises que le camping est plus cher. On est parti 1 mois l’été dernier et nous avons fait du camping dans tous les parcs nationaux et ça nous coûtait environ 20 dollars par nuit à deux. C’est très avantageux et dormir dans les parcs nationaux ça n’a pas de prix se réveiller le matin : ouvrir la tente et voir le soleil se lever sur monument valley… juste inoubliable ! En tout cas je suis d’accord avec toi c’est un très beau voyage.

    • Hello ! Je n’ai pas dit que c’était plus cher mais ce n’est pas si avantageux que ça si on ajoute les frais du camping car etc, on a préféré faire plus simple 🙂

  6. un article vraiment très complet
    j’aime beaucoup
    gros bisous

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *