Le guide de survie en festival

Lors de mon dernier article sur les festivals à ne pas louper cet été, vous avez été quelques uns à me demander si j’avais des conseils pour bien profiter d’un festival, quels étaient les trucs à emporter avec soi pour un festival, les bons plans et tout et tout… Et bien ouiiii, j’ai quelques conseils à partager parce que je suis ce qu’on pourrait appeller une Monica Geller du voyage. Pour ceux qui ne sont pas fana de la série Friends, on va dire que je suis simplement une tarée de l’organisation… alors voilà mon petit article sur le sujet en espérant que quelques trucs vous servent !

Les indispensables

Les indispensables, c’est ce que j’ai en général dans mon sac à dos. Bon, il est assez chargé mais au moins je peux parer à toutes les éventualités. Voilà ce qu’il contient :

– Mon téléphone avec une grosse coque en caoutchouc qui permet de bien l’avoir en main et qui évite alors que le téléphone ne glisse des mains en plein concert.

– Un poncho (long), le truc qui me sert le plus en festival. S’il pleut, il me protège de la pluie bien sûr mais s’il ne pleut pas, il me permet de m’assoir à peu près partout et de retenir la chaleur quand il fait froid le soir.

– La batterie externe Anker Astro E5. Je savais que les chargeurs de batteries pour smartphones existaient mais d’une telle capacité, non. Ce chargeur de batterie, une fois chargé à bloc me permet de recharger mon iPhone près de 7 fois, de quoi tenir presque une semaine en festival sans avoir à chercher desespéremment une prise donc, c’est un peu le Saint Graal et ça ne coûte « que » 42€ !

– Les bouchons d’oreilles Alpine Partyplug. Je n’en utilisais pas auparavant mais le concert de Drenge au Printemps de Bourges m’a laissé quelques mauvais souvenir à coups de bourdonnements dans les oreilles, du coup j’ai décidé d’abandonner les bouchons d’oreilles pourris en mousse qui sont distribués gratuitement en festivals mais qui te coupent totalement du son des concerts pour des bouchons un peu plus performants. J’ai lu de bons avis sur ceux-là et vu leur prix, je me suis dit qu’ils seraient vite rentabilisés.

– Une petite lampe torche pour rejoindre la tente le soir, ma batterie externe Anker en a une intégrée, pratique !

– De la crème solaire, en l’occurence la Nuxe indice 30 pour le visage que je mets également sur les bras. Ce tube ne prend pas de place et non seulement vous n’attraperez pas de coup de soleil mais en plus vous sentirez bon (non-négligeable en festival) !

– Une paire de lunettes de soleil H&M, ouais, parce que t’as bien les boules quand tu perds ta paire de lunettes de soleil Miu Miu dans la fosse ! Les lunettes H&M ont une bonne protection et coûtent 5€, ça en fait donc la paire idéale pour les festivals.

– Un paquet de mouchoirs. Pour celles qui pleurent à chaque concert comme moi ou tout simplement pour les toilettes de festivals dans lesquels il n’y JAMAIS de papier.

– Enfin, l’hiver pour les concerts, j’ajoute une couverture de survie dans mon sac, elle peut vraiment aider à vous réchauffer en cas de grand froid, vous pouvez aussi opter pour une couverture ou un polaire que vous laisserez à l’entrée de la salle une fois rentré.

Trucs et astuces

Si le festival est complet ?

Si vous vouliez aller à un festival mais qu’un des jours voire tout le festival sont complets, vous pouvez toujours tenter de checker s’il reste des places sur Zepass, c’est un site qui permet de revendre et acheter légalement des places de concert, billets de train, etc !

Comment se rendre à tel ou tel festival ?

La question peut paraître bête mais elle est importante. Certains festivals sont ultra chiants d’accès car au milieu de nul part (le Rocco Del Schlako en Allemagne par exemple est apparemment une cata niveau accessibilité). Heureusement, désormais, des navettes sont proposées par les organisateurs pour rejoindre les festivals plus facilement. Pas trop de soucis donc pour atteindre la plupart des festivals en général. Le mieux reste cependant si vous le pouvez de prendre votre voiture, vous serez alors totalement indépendant et n’auraient pas à surveiller les horaires des navettes.

Si vous venez de plus loin, il y a juste un critère à prendre en compte, attention à la taille de votre tente si vous prenez l’avion avec. La plupart des festivals proposent des locations de tente, pensez-y ou achetez-là sur place (mais il y a un risque de rupture dans les villes proches du festival).

Enfin, pour les longs trajets relativement chers, pensez aux trains et bus de nuit, depuis Paris, vous pouvez par exemple aller au coeur de l’Allemagne pour 29€ en train de nuit direct ! Ça vaut le coup de se renseigner 🙂

Où dormir ?

C’est la première question que je me pose avant même la question du transport, où est-ce que je vais dormir sur place ?

Pour tout vous avouer, je ne suis pas une adepte des campings de festivals, je suis du genre à avoir le sommeil ultra léger et ne passe donc pas de super nuits en camping. Cependant, dormir en hôtel devient vite cher quand on n’a pas de voiture (qui permet alors de s’éloigner du festival pour trouver des hôtels plus abordables).

Si vous avez une voiture à dispo, vous pouvez opter pour un hôtel Formule 1 ou Ibis budget, c’est toujours mieux que le camping (un vrai lit après une journée en festival, c’est cool, vraiment). Par contre, prenez-vous y bien à l’avance car les hôtels se blindent très rapidement après les premières annonces de festivals.

Et si vous n’avez pas trouvé d’hôtel, dans ces cas là, tentez de passer par Airbnb ! Je trouve toujours une chambre à proximité du festival et seule, je m’en tire généralement pour 30€ pas plus ! J’ai fait ça déjà pas mal de fois et ça m’a permis de ne pas avoir trop de bornes à faire pour rentrer seule après un concert et l’expérience est toujours plus sympa quand on rencontre du monde sur place !

Si vraiment je ne peux pas faire autrement, j’opte alors pour le camping. C’est en général très abordable (voire parfois gratuit) et au moins, on est sur place. Top du top, certains festivals proposent même désormais des programmes de camping VIP, certains sont très chers et proposent des expériences originales (dormir dans une yourte, etc) mais d’autres sont abordables comme par exemple la « comfort zone » du Frequency festival qui vous propose une tente, un casier avec de l’electricité, du wifi et un pack de bière pour 60€ pour 2 personnes, ce qui fait donc 30€ par personne pour 4 nuits, le top ! C’est la première fois que je n’hésitais pas à opter pour l’option camping d’ailleurs…

Petits conseils pour le camping, emmenez un duvet bien chaud, la nuit, il caille même en été et l’humidité sera votre pire ennemi ! Evitez également d’emmener des objets de valeur même si vous avez un casier fermé à clé.

Comment je m’habille ?

On en avait déjà parlé ici, le truc est de porter quelque chose dans lequel vous vous sentez bien.

A proscrire :

– La robe bustier que vous allez remonter toute la journée

– La robe trop courte que vous allez baisser toute la journée

– La veste trop chaude qu’on se coltine à la taille toute la journée s’il fait trop chaud

– Le sac qui fait mal au dos

– Les talons

– Les fringues trop chères (vous le regretterez vite si elles morflent)

Pour moi, c’est donc short + collants 40den (je peux l’enlever en journée si j’ai trop chaud et je le remets le soir si j’ai froid) + tee shirt de groupe + veste en jean + Converse noires (j’ai oublié l’idée d’en mettre des blanches sous peine de revenir avec une paire de Converse… noire). Le truc est d’empiler les couches pour pouvoir en enlever suivant le temps sans pour autant avoir un sac à dos rempli de fringues qui pèse 3 tonnes.

Pour le sac, je vous conseille de remplacer votre sac à main habituel par un sac à dos. Déjà, il permettra aux frotteurs de ne pas trop vous approcher (eh oui, il y en a partout) et de deux, vous n’aurez pas mal au dos à la fin des 3 jours de festival ! Avant, j’emmenais un sac à bandoulière, c’est pratique pour chopper des trucs dans son sac, même en plein concert mais aaaaargh l’état de mon épaule gauche et de mon dos au bout de 3 jours !… Donc voilà, le sac à dos, c’est la vie.

Et je mets quoi dans mon sac de voyage ?

Dans mon sac de voyage, j’ai :

– Une paire de Converse de rechange.

– Une paire de bottes de pluie (les Converse ne sont pas les chaussures les plus résistantes à la pluie qui puissent exister).

– Une CC/BB cream, je ne mets quasi plus de fond de teint et encore moins l’été puisque les CC et BB creams contiennent une protection solaire qui évite alors de mettre de de la crème solaire en plus sur le visage !

– Des lingettes démaquillantes. Quand je pars en vacances, j’oublie le combo + lotion + cotons et opte directement pour des lingettes. Après les Demak’up, je teste en ce moment les Korres ♡

– Mon oreiller de voyage Hästens (déjà vu ici), il ne prend pas de place et me permet de ne pas passer des nuits pourries en camping.

– Suffisamment de tee-shirts pour les jours de festivals et un short supplémentaire. Je n’emporte pas grand chose de plus, j’estime que ça ne sert à rien de jouer à la blogueuse mode en festival (bon, ça peut juste servir quand tu tombes sur une de tes lectrices alors que tu es allongée dans l’herbe, couverte de boue après une averse au Main Square Festival #TrueStory). La seule touche de folie que je me permets, c’est ma couronne de fleurs qui tient rarement plus d’un concert sur ma tête mais elle a au moins le mérite de me faire repérer dans la foule (pratique pour retrouver des potes sur place) !

Et voilà ! Je ne me veux pas grande gourou du camping en festival mais j’espère que vous pourrez en retirer quelques conseils et astuces, passez un bon été et n’hésitez pas si vous avez des questions 🙂

About Marine

J'ai 27 ans et des cheveux qui changent de couleur au gré de mon humeur. J'aime les rouges à lèvres, les chaussures, les voyages, la musique et les tatouages.

You May Also Like

2 comments on “Le guide de survie en festival

  1. Pratique cet article!!! Cette année je fais Hellfest les 3 jours alors je pense que je vais m’inspirer de cette liste pour ne rien oublier et profiter au mieux! Merci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *